Maine-Coon, Manicouagan : un air de ressemblance

 

L’affixe d’une chatterie donne le nom de famille des chatons qui y naissent. Je voulais qu’il corresponde à ce qu’ils représentent en rapport avec leur origine, l’état du Maine (USA) , à leur attitude et à la part d’émotion qu’ils suscitent.

 

Le nom de Manicouagan s’est imposé comme une évidence. Ce nom choisi par la tribu indienne des Montagnais désigne une rivière et le comté du Québec qu’elle traverse, situé dans la région de la Côte Nord. Manicouagan signifie « là où l’on peut boire. » La région est pourvue d’un environnement naturel extraordinaire, sauvage, avec de grandes forêts boréales, des montages, une flore et une faune abondante et des réserves amérindiennes. Elle est bordée par le fjord Saguenay et le fleuve Saint-Laurent, là où il est si large qu’on dirait la mer. Les baleines le fréquentent chaque année.

 

Bisons, orignaux, caribous, ours, loups, lynx , aigles peuplent les forêts ainsi que des minuscules mouches qui mordent, les maringouins. La région est restée longtemps isolée, jalonnée de quelques missions indiennes et de villages de pécheurs.

Jacques Cartier y a jeté l’ancre en 1535 puis Samuel de Champlain en 1603. Le premier poste officiel de traite des fourrures du Canada y est érigé au XVIIe siècle à Tadoussac.

 

Le bourg a fêté en 2000 les 400 ans du plus vieux village du Canada. Sa baie figure parmi les plus belles baies du Monde. Aujourd’hui, le Manicouagan est connu pour son gigantesque aménagement hydro-électrique avec 5 barrages. Un lac réservoir s’est constitué dans le cratère creusé par l’impact d’une météorite il y a 200 millions d’années. Les travaux du complexe « Manic-Outardes » fut en son temps le plus grand chantier du monde. Nous avons traversé cette région un été, il y a 20 ans en logeant chez l’habitant. Un beau, très beau souvenir.

 

Ce nom est en hommage pour nos chats tant à leur beauté, leur gentillesse, leur force tranquille qu’à cette région du Québec.